LE COLLECTIF

Pour de nombreuses raisons, les membres du Projet D ont choisi la forme de collectif et non de compagnie.

 

 

Définir Le Projet D en tant que collectif nous permet d'en faire une structure prête à soutenir chacun de ses membres, artistiquement et administrativement. Tous les projets qu'il soutient ne sont pas forcément collectif. Il y a des solos, des duos, des trios, et même des sextuors qui se forment, ceci en parallèle à un travail continu de création collective. Carbone est la première création collective. La Traque est la prochaine création et elle débute en automne 2014.

 

 

Nous sommes conscients que selon les critères d'aujourd'hui, le statut de « collectif » n'est pas sans difficultés. Les institutions auxquelles nous faisons face ont besoin d'identifier les groupes à qui elles ont à faire : associations ou compagnies, théâtre ou mîmes ou marionnette, rue ou salle, … Or nous créons et soutenons des spectacles dont les univers et esthétiques sont parfois très éloignés les uns des autres. Mais c'est uniquement dans ce fonctionnement que nous nous reconnaissons. Il nous permet la souplesse et la réactivité dont nous avons besoin pour rester en cohérence avec ce que nous sommes et voulons défendre. Les différences entre nos spectacles reflètent les différences qui sont entre nous, et il en va de même pour les points communs. Car ce n'est pas non plus par hasard que nous nous sommes réunis, les affinités politiques et artistiques qui nous rassemblent sont notre base et font intimement partie de tous les spectacles du Projet D, quelle que soit la forme qu'ils prennent.

 

 

 

 

 

 

 

HISTORIQUE

C'est en novembre 2011, que Luce Amoros (alsacienne), Erika Faria De Oliveira (Portugaise et

Sudafricaine), Marie Godefroy (Picarde), Romain Landat (Périgourdin), Chloé Ratte (Jurassienne)

et Simon Moers (Belge) ; arrivent à la Cartonnerie de MESNAY (Jura, 39).

 

Lieu du Projet D à la Cartonnerie de Mesnay.

 

Les premiers mois de leur installation se sont concentrés sur l'aménagement de leur espace de 200 mètres carrés au premier étage de l'ancienne cartonnerie : isolation des plafonds et murs, grand nettoyage du local, peinture, installation électrique, installation du chauffage, aménagement intérieur...

 

 

 

Parallèlement à ces travaux, le Projet D crée son premier spectacle collectif : CARBONE spectacle de marionnette à gaine en castelet. La tournée a lieu sur la saison 2012/13. En même temps que la tournée nationale, le Projet D fait une « tournée Jurassienne » pour partir à la rencontre des lieux et se présenter. C'est ainsi qu'il va jouer dans les communes de Poligny, Arbois, Mesnay, Mont Sous Vaudrey, Vadans, Lons le Saunier et le Camping de Narlay.

 

 

 

En 2013, deux membres du Projet D créent la DISCO-MOBILE. Deux DJ qui mixent des vinyles plus ou moins rayés pour animer des bals.

 

 

 

D'autres spectacles à son actif sont également en tournée: POSE TON GUN, quatuor de théâtre d'objet, THE PUNCH AND JUSY'S SHOW, duo ou solo en marionnette à gaines. Ainsi que des petites formes : HÉMORRAGIE, solo pour une comédienne et de la peinture, SOUS LA NEIGE QUI TOMBE, solo de théâtre de matières et de pigments de couleurs, A POIL, solo pour une comédienne et des peluches.

 

 

 

En Mars 2012, Le Projet D organise LA FURIEUSE : une revue d'actualité en marionnette au bar le 33 à Arbois (39).

 

 

 

Le 22 juin 2013, c'est la première GRANDE FÊTE DU PROJET D organisée à la Cartonnerie. Depuis cette date, elle a lieu tous les ans à la même période.

 

 

 

En 2014/2015, a lieu la création de SOUS VIDE, premier spectacle en salle du Projet D. C'est également le premier spectacle soutenu par le Conseil départemental du Jura, le Conseil Régional de Franche Comté et la DRAC Franche-Comté. Il bénéficie par ailleurs du dispositif Émergence mit en place par la ville de Besançon et la Région France Comté, puis d'un compagnonnage avec la DRAC Franche Comté et la Scène Nationale de Besançon où a eu lieu la première représentation du spectacle.

 

 

 

En 2016/2017, a lieu la deuxième création collective : LA TRAQUE. Spectacle de rue pour 5 acteurs et 20 mannequins à tailles humaines. Pour cette création Le Projet reçoit également l'aide du Conseil Régional Bourgogne-Franche-Comté, de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté et du Ministère de la Culture (D.G.C.A). Il est parrainé par le Théâtre de l'Unité (Audincourt,25) et reçoit le soutiens de 5 co-producteurs : FURIES : Centre des Arts de la Rue à Chalons en Champagne , Les ateliers FRAPPAZ : Centre des arts de la rue à Villeurbanne , LE HANGAR : Pôle National des Arts du Cirque et de la Rue à Amiens, CRÉAM : Centre Régional des Arts de la Marionnette à Dives sur Mer, l'APSOAR : Centre des Arts de la Rue de Annonay.

 

 

 

En 2017 a lieu la création HORS CONTRÔLE, solo marionnettique en salle de Erika Faria de Oliveira, soutenu par le Théâtre aux Mains Nues (Montreuil).

 

 

 

En 2017, commence également la nouvelle création du Projet D : SAUVAGE. Spectacle de rue en Théâtre d'ombre. Une première résidence aidée par la DRAC Bourgogne Franche-Comté a eu lieu au Théâtre de Marionnette de Belfort. Quatre semaines de résidence sont prévues sur le printemps 2018 : à l'ARTDAM (Dijon), au Tas de Sable (Amiens), au Théâtre de l'Unité (Audincourt) et à la Cartonnerie de Mesnay. Les demandes de subvention et co-productions pour 2018/19 sont en cours.

 

La création de ce spectacle est prévue pour juin 2019. Une avant-Première aura lieu à la Grande Fête du Projet D.

 

L'été 2018 est consacrée à la suite de la tournée du spectacle LA TRAQUE.

 

Parallèlement à ce travail, les membres du Projet D sont également interprètes pour d'autres compagnies et animent régulièrement des ateliers sur la Marionnette en et hors région.

 

 

 

L'aménagement et le développement de leur local au sein de la Cartonnerie les accompagne non seulement en tant que premier outil de travail (atelier, scène de théâtre et stockage) mais aussi en tant que fil rouge de leurs activités.